En mémoire

18 août 1996 – 09 novembre 2014

Puce


Le silence couvre le bruit de ses pas.
La noirceur de la nuit se laisse percer par ses yeux jaunes, ronds comme des billes, jaunes comme un soleil.
C’est tout en discrétion qu’il s’installe près de moi sans se faire remarquer, camouflé dans son habit tout noir.  Il est là, sans jamais demander, sans aucune attente de part et d’autre, heureux si un câlin vient à sa rencontre.
Allez, maintenant c’est le temps de te laisser partir, libérer ton esprit vers d’autres rêves.
Merci pour ce bout de chemin de vie partagé ensemble.

Michelle